Archive for ‘Sans gluten’

24 mai 2015

Tarte fraises et rhubarbe, pâte sablée à la farine de riz

Voici une recette bien de saison, faite avec les fruits du marché ! J’ai fait un pâte sablée avec de la farine de riz et c’était délicieux !

Tarte fraise-ruhbarbe-farine de rizIngrédients pour 1 belle tarte :
Pâte sablée à la farine de riz :
150g de beurre demi-sel
100g de sucre
200g de farine de riz
1 oeuf
Crème pâtissière :
25cl de lait entier
1 gousse de vanille
25g de sucre
2 jaunes d’œufs
10g de maïzena
Crème fouettée :

12cl de crème fleurette
20g de sucre glace
Rhubarbe :

 2 tiges de rhubarbe
2 cuillères à soupe de sucre
+ de belles fraises !

Préparation de la pâte : Dans un plat , mettez la farine de riz, le sucre et le beurre coupé en petits morceaux et travaillez à la main afin de rendre la pâte sableuse (comme pour un crumble) ajoutez ensuite l’oeuf puis mélangez bien. Laissez reposer au frais 2h. Etalez votre pâte et faites-la cuire à blanc 20 minutes à 170°C. Laissez refroidir.
Préparez votre crème pâtissière : Mélangez les jaunes d’œufs avec le sucre et les grains de vanille et ajoutez la maïzena. Faites bouillir le lait entier puis versez-le sur le mélange oeufs/sucre/maïzena, fouettez vivement et remettez à cuire à feu doux en remuant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe. Filmez au contact et laissez refroidir.
Préparez votre crème fouettée : fouettez la crème vivement durant 1 minute puis ajoutez le sucre glace et fouettez jusqu’à l’obtention d’un mélange assez ferme. Mélangez ensuite votre crème fouettée avec la crème pâtissière.
Préparez la rhubarbe : Epluchez et coupez en petits tronçons la rhubarbe et rincez le tout. Mettez dans un bol les morceaux de rhubarbe et le sucre et laissez macérer 2h. Portez  ensuite à ébullition 200ml d’eau , versez sur le mélange sucre/rhubarbe et laissez 2 minutes puis filtrez. Cela permet de garder la rhubarbe croquante.
Montage de la tarte : Garnissez la pâte cuite et reffroidie de crème pâtissière puis décorez avec les fraises (lavées et équeutées) et la rhubarbe. Servir avec la crème fouettée.

Publicités
26 avril 2015

Pickels de bettraves et navets

Des années que je voulais me lancer dans la confection de pickels ! Voilà une très bonne façon de manger des légumes lacto-fermentés. La lacto-fermentation est un phénomène qui transforme le sucre des aliments en acide lactique et qui améliore la valeur nutritive, la saveur et la digestibilité. Les aliments lacto-fermentés gardent leurs enzymes et leurs vitamines. De plus, les pickels ou tsukemono sont des éléments essentiels du bento japonais ! Eh ben figurez-vous qu’en plus c’est très facile !

PickelsPour un bocal d’un litre :
1 bettrave crue
1 botte de petits navets frais
200ml de vinaigre de pomme
3 c. à s. de sucre complet
2 c. à s. de sel fin
1 gousse d’ail
1 c. à café de graines de coriandre
1 petit morceau de Kombu
Quelques herbes fraiches (aneth, cerfeuil, …)

Eplucher la bettrave, laver et équeuter les navets, puis couper le tout en fines lamelles à la mandoline. A ce stade le plus dure est fait ! Mettre les légumes en alternant les couches de navets/ betteraves dans un bocal, puis compléter avec les graines de coriandre, l’ail coupé en lamelles, le Kombu et les herbes fraiches. Dans un bol mélanger le sucre, le sel et le vinaigre, jusqu’a ce que le sucre et le sel soient fondu. Verser ce mélange sur les légumes, dans le bocal. Au début, tout ne sera pas imbibé, mais les légumes vont rendre de l’eau, et au bout d’une heure environ, le tout sera dans la saumure. Laisser une semaine à température ambiante dans le bocal couvert, mais légèrement ouvert. Au bout de ce laps de temps les pickles sont prêt, on peux les conserver pendant 6 semaines au réfrigérateur. Après on peu les picorer comme ça en entrée, ou les manger en tartines sur du pain toasté et tartiné de chèvre frais à l’apéro, ou alors en petits morceaux pour relever une salade composée ou des oeufs mimosas… Ca se décline à l’infini !

 

22 février 2015

Pain de maïs à la carotte façon pizza

Plat d’hiver vraiment sympa, revisité sans gluten à partir d’une recette du magazine saveur de février, ce pain de maïs façon pizza ravira tous les estomacs !
Pain de mais à la carotteIngrédients pour une plaque :
Pour le pain de mais :
80 gr de semoule de mais (ou de polenta)
80 gr de farine de riz
40 gr de miel
125 ml de crème de riz (ou soja)
40 gr de purée d’amandes complètes 
20 gr d’huile de colza
1 oeuf
1/2 c. à café de levure
1/2 c. à c. de sel
1/2 c. à c. de poivre
Pour la garniture :
1 oignon
3 carottes 
150 g de fromage de chèvre
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre
Olives noires
Quelques feuilles d’épinard
Quelques graines de courges
Pour le pain de maïs : Fouetter l’œuf avec la crème végétale puis ajouter la purée d’amande et le miel. Bien homogénéiser. Dans un saladier, mélanger la farine, le sel, le poivre et la levure puis ajouter l’appareil précédent tout en mélangeant. Verser la pâte sur un papier cuisson dans un plat à gratin puis enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour environ 35 min. Surveiller la cuisson en couvrant lorsque le pain commence à colorer.
Pour la garniture : Eplucher les carottes et l’oignons. Les tailler et les faire revenir dans une poêle avec l’huile d’olive, le sel et le poivre. Remuer fréquemment et poursuivre la cuisson pendant environ 15 min. Etaler les légumes sur le pain cuit et parsemer de fromage de chèvre, d’olives et de graines de courges. Enfourner environ 5 min sous le grill, jusqu’à coloration du fromage.
Saupoudrer de quelques feuilles d’épinard haché puis couper le pain en carré plus ou moins gros et servir en apéro ou en plat unique façon tarte/pizza avec une petite salade.
 
28 janvier 2015

Petits Seiches et anneaux de calamars à la sétoise

Calamars à la tomateIngrédients pour 4 personnes :
500g de petites seiches surgelées
500g d’anneaux de calamars surgelés
1 gros oignon
3 tomates
1 pot de coulis de tomates
20cl de vin blanc
3 gousses d’ail
Sel, piment d’Espelette et persil

Faire revenir l’ail  et l’oignon et le persil émincés dans un peu d’huile d’olives. Ajouter les seiches et les anneaux de calamars et les tomates et faire revenir une dizaine de minutes. Déglacer au vin blanc, ajouter le coulis de tomates, le sel, piment d’Espelette et cuire à feu doux environ 45 à 50 minutes. Servir avec un peu de riz de Camargue par exemple.

 
Et si vous aimez bien ce qu’on cuisine sur ce blog, n’hésitez pas à voter quotidiennement pour nous ici (*^-^*)!

18 janvier 2015

Wok de poulet, dés d’aubergines, oignon doux et tomates cerises

Un peu de légèreté après les fêtes et la galette !

Wok de pouletIngrédients pour 2 personnes :
2 blancs de poulet
1 petite aubergine
1 oignon doux
200g de tomates cerises
10 cl de vin blanc
Huile d’olive
Sel, poivre et thym

Couper le poulet en lamelles et le faire dorer dans un wok avec de l’huile d’olive. Ajouter les oignons émincés et l’aubergine coupées en petits dés. Saler, poivrer et saupoudrer de thym. Ajouter le vin blanc et laisser mijoter 15 min. Ajouter les tomates cerise et continuer la cuisson 10 min. A manger avec du riz ou une salade verte pour plus de légèreté !

 
Et si vous aimez bien ce qu’on cuisine sur ce blog, n’hésitez pas à voter quotidiennement pour nous ici (*^-^*)!

17 décembre 2014

Petites cailles au vin blanc, oignon confit et tomates Provencales

Ce n’est pas parce qu’on veut faire attention pendant les fêtes qu’on ne peut pas manger de bons petits plats !

CailleIngrédients pour 2 personnes :
2 cailles
2 gros oignons doux
20 cl de vin blanc
4 tomates
Ail
Herbes de Provence
Thym

Couper les tomates en deux et les mettre dans un plat allant au four. Les saler, poivrer et saupoudrer d’ail et d’herbes de Provence et faire cuire 45 min (four 180°). Faire chauffer un peu d’huile d’olives dans une sauteuse. Faire dorer les cailles de tous les côtés. Couper les oignons en lamelles et les ajouter aux cailles. Saler poivrer et ajouter le vin blanc. Faire mijoter pendant 20 minutes environ. Jusqu’à ce que l’oignon soit confit. Servir avec les tomates Provençales.

 

SML-NOEL2014-1Et si vous aimez bien ce qu’on cuisine sur ce blog, n’hésitez pas à voter quotidiennement pour nous ici (*^-^*) !

26 septembre 2014

Moussaka re-visitée

Il y a quelque temps j’ai découvert les tranches aubergine grillées surgelées d’une célèbre marque de surgelés. Un vrai bonheur, elles sont parfaitement grillées sans aucun ajout de matière grasse. Cela m’a donné très envie d’essayer une recette totalement re-visitée de moussaka.

Moussaka légèreIngrédients pour 4 personnes : 600g environ de tranches d’aubergines grillées
7 belles tomates
500 g de viande de bœuf hachée
1 boule de mozzarella di bufala 
1 oignon 2 gousses d’ails Gruyère râpé
Sel
Poivre
Herbes de Provence

Faire décongeler les tranches d’aubergines grillées. Éplucher puis hacher l’oignon puis l’ail. Couper 5 des 7 tomates en morceaux et les 2 autres en jolies tranches rondes. Découper la boule mozzarella en tranches. Dans une poêle, faite dorer les oignons, puis ajouter l’ail  haché et la viande de bœuf hachée. Faire revenir, avant d’ajouter la tomate. Saler, poivrer, et saupoudrer d’herbes de Provence. Laisser mijoter environ 20 minutes. Dans un moule rond disposer les tranches d’aubergine en les chevauchant. Étaler une couche de farce puis une couche de gruyère râpé. Ajouter une autre couche de tranches d’aubergines puis disposer les rondelles de tomates et les morceaux de mozzarella. Saupoudrer de gruyère râpé et faire cuire 25 minutes au four à 220°.

 

Et si vous aimez bien ce qu’on cuisine sur ce blog, n’hésitez pas à voter quotidiennement pour nous ici (*^-^*) !

11 septembre 2014

Granola maison

C’est la rentrée, alors on a doublement besoin d’un petit dej. énergétique, bon et qui évitera la petite fringale de 10h ! Quoi de mieux qu’un granola maison, qu’on pourra agrémenter de lait, yaourts, faisselles et de fruits frais de saison. J’ai mis longtemps à faire la différence entre muesli et granola… C’est relativement la même chose, quasi les mêmes ingrédients, la même utilisation, mais le muesli ni cuit ni sucré ce qui le rends encore plus facile à faire. Donc plus d’excuse, muesli ou granola, cette année on en aura dans le placard !

GranolaIngrédients pour 1 gros bocal :
200 g
de flocons d’avoine
50 g de noisettes rapidement mixé
es
50 g de copeaux de noix de coco séchées
2 c. à s. d’huile de coco
c. à s. de sirop d’agave
3 c. à c. de graine de lin
1/2 c. à c. de curcuma en poudre pour la couleur !

Un petite poignée de pépites de chocolat

Préchauffer le four à 150°C. Verser les flocons d’avoine dans grand un saladier. Ajouter les noisettes grossièrement mixées, les copeaux de noix de coco, les graines de lin, et le curcuma. Ajoutez le sirop d’agave et l’huile de noisettes. Bien mélanger le tous. Verser le mélange sur une plaque de cuisson et enfournez pour 10 minutes. Sortir la plaque du four, mélanger et ré-enfourner pour de nouveau 10 minutes. Normalement les flocons d’avoines doivent être dorés. Si ce n’est pas le cas, ré-enfourner de nouveau pour quelques minutes. Sortir du four, laisser complètement refroidir, le mélange va peu à peu devenir croustillant. Une fois froid, ajouter la petite poignée de pépites de chocolat, puis conservez dans un bocal en verre fermé hermétiquement. A refaire toute les semaines !

Et si vous aimez bien ce qu’on cuisine sur ce blog, n’hésitez pas à voter quotidiennement pour nous ici (*^-^*) !

9 mai 2014

Frites de patate douce façon « Patata brava »

Une recette simple mais surtout très « healthy » !

Patata brava-frites de patate douceIngrédients pour 3 personnes :
2 belles patates douces
1 petite gousse d’ail hachée
5 cuillère à café de piment d’Espelette (à remplacer éventuellement par du Piment de Cayenne)
Un peu d’huile d’olive
Sel

Préchauffer le four à 210°C. Éplucher et laver les patates douces, les essuyer et les découper dans la longueur en forme de frite, puis les essuyer de nouveau. Dans un saladier, mélanger les patates douces coupées avec une cuillère à café d’huile d’olive, l’ail, et une demi cuillère à café de piment. Étaler les frites de patate douce sur la plaque du four garnie d’une feuille de papier cuisson. Enfourner et laisser cuire 30 à 40 minutes jusqu’à ce que les frites soient bien dorées. Les sortir du four et les saler.

9 octobre 2013

Petits farcis 100% vegan !

Avec ce bel été indien on trouve encore pleins de légumes « soleil », et on a bien envie d’en profiter. Aussi, pour changer des petits farcis à la viande, je me suis lancée dans une recette 100% vegan.

Petits farcis veganIngrédients pour 4 personnes :
4 gros poivron vert
1 oignon cébette
1 grosse tomate
150 gr de lentilles corail
2 berlingots de crème de noix de coco
une petite gousse d’ail
1 c. à c. de mélange « curry »
Huile d’olive
Sel, poivre

Faire revenir le mélange curry dans une cocotte avec de l’huile d’olive, l’oignon haché, et laisser mijoter quelques minutes. Ajouter l’ail haché, la tomate émondée et coupée en petits morceaux, bien mélanger et laisser de nouveau mijoter 5 minutes. Verser les lentilles, recouvrir de 2 volume d’eau, saler poivrer et laisser cuire pendant 15 minutes environ. Pendant ce temps, laver et couper le poivron en deux dans le sens de la longueur, ôter les graines, les placer dans un plat allant au four. Garnir les poivrons de la préparation, repartir sur la farce la crème de noix de coco, puis mettre un peu d’eau dans le fond du plat. Laisser cuire 30 minutes environ dans un four préchauffé à 200°.
1 juillet 2013

Courgettes ricotta, noisettes, lardons et basilic ou courgettes sauce tartare

Deux recettes en une fois ! C’est enfin de saison, alors j’ai revisité la recette des courgettes ricotta maison de S.

Courgettes-sauce-tartarePour 8 personnes:
8  petites courgettes rondes
1l de bouillon de volaille
1 pot de riccotta

80 gr de noisettes décortiquées
100gr de lardons fumés
1cs d’huile d’olive
Basilic frais
1 jaune d’œuf
1 cs moutarde
1 cs  de vinaigre
Guile neutre
Sel
Poivre
15 petit cornichons
1 petit oignon frais
3 cs de câpres
persil frais

Laver et couper les courgettes dans la largeur (on peut éplucher un peu la peau des courgettes si on veut) et les vider. Cuire 15/20 minutes dans le bouillon de volaille en ébullition. Réserver sur du papier absorbant pour enlever le surplus d’eau du bouillon. Pendant que les courgettes cuisent, faire revenir rapidement les noisettes dans une poêle chaude (3/4 minutes), pour les faire légèrement grillées, les écraser et réserver. Faire revenir les lardons. Dans un bol, mélanger la riccotta, l’huile d’olive, les lardons et les noisettes le sel et le poivre. Réserver. Mettre dans un bol assez haut (pour éviter les éclaboussures) le jaune d’œufs, la moutarde, le sel, le poivre et battre avec une fourchette. Tout en battant avec un fouet (électrique !), ajouter au fur et à mesure l’huile jusqu’à obtention d’une belle mayonnaise. Mettre la cuillère de vinaigre. Émincer l’oignon ainsi que les cornichons et les câpres (manuellement ou au robot mixeur très pratique !). Ajouter le tout à la mayonnaise et mélanger. Au moment de servir, présenter les courgettes dans un plat et remplir la moitié avec le mélange noisettes/riccotta/lardons et l’autre moitié avec la sauce tartare.

24 mars 2013

Cakes « Printemps Italien »

CA Y EST c’est le printemps… Enfin presque ! Pour nous faire patienter, voici 2 nouvelles versions de mon cake salé… Une version pour les végétariens et une version pour les fromago-phobiques (ou simplement ceux qui m’aiment pas ça J. ). Ces recettes sont inspirées du le cake salé au parfum d’Italie de quel régal. Le premier cake est au cœur de palmier, tomates confites et jambon cru et le second au cœur de palmier, tomates confites et pesto. On peut faire l’un ou l’autre ou les deux, au choix !

Cake-sale-italienIngrédients :
250 g de farine (d’épeautre)

1 sachet de levure
4 œufs
8 cl d’huile d’olive
12 cl de lait
Sel, poivre
Des petits cœurs de palmier
Des Tomates confites
Puis soit
Des lamelles de jambon crus
ou
3 cuillères à soupe de pesto

Mélanger la farine et la levure puis ajouter les œufs,  un à un, tout en continuant de mélanger. Ajouter le lait et l’huile d’olive. Saler très légèrement et poivrer généreusement. Couper les cœurs de palmier et les tomates confites et les ajouter à la préparation. Verser la moitié de la préparation dans un petit moule à cake et déposer un ruban de pesto sur la surface de la pâte. Dans le restant de la pâte ajouter les lamelles de jambon cru et verser dans un autre petit moule. Faire cuire les cakes 45 minutes dans un four chauffé à 180°.

6 mars 2013

200ème post !

 Fondant au chocolat sans cuisson :

200ème post, c’est donc presque autant de recettes sur SML !!! Vous êtes aussi de plus en plus à suivre nos aventures culinaires, aussi nous saisissons cette opportunité pour nous étendre un peu plus sur la toile. Dès aujourd’hui vous pourrez visiter notre page facebook crée tous spécialement par L. pour l’occasion !

Pour fêter ça : du chocolat ! Voici une recette très facile à réaliser pour un résultat divin !!! Merci encore à Mercotte pour ses recettes délicieuses et toujours inratables !!

Fondant au chocolatIngrédients pour 8 personnes :
3 œufs
50g de sucre
150g de chocolat noir
125g de beurre
1 feuille et demie de gélatine

Faites tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide. A l’aide d’un batteur électrique, battez les œufs entiers avec le sucre durant au moins 7 minutes afin de faire tripler le volume du mélange. Faites fondre le chocolat au bain-marie et ajoutez le beurre (en petits morceaux) hors du feux en mélangeant vivement puis ajoutez. la gélatine essorée. Mélangez le chocolat fondu avec les œufs mousseux durant quelques minutes à l’aide du batteur électrique (vitesse lente cette fois). Chemisez votre moule à l’aide de papier film puis versez-y votre mélange et recouvrez. Mettez au frigo au moins 12 heures avant de dégustez (ou au congélateur 4 h).

N’hésitez pas à venir nous « liker » ça nous fera super plaisir !

30 janvier 2013

Galettes au quinoa, saumon et fondue de poireaux pour la Chandeleur !

Pour changer un peu des crêpes, une recette tirée du « Elle à table, spéciale chandeleur » que j’ai légèrement modifiée…

pâte à crêpe-chandeleurIngrédient:
Pour la pâte:
100 g de farine de quinoa
100 g de farine de riz
1/2 sachet de levure
40 g de parmesan râpé
1l de lait de riz
2 œufs
1 càs d’huile d’olive
Pour la garniture:
4 poireaux
1 oignon
2 càs d’huile d’olive
Saumon fumé
1 pot de mascarpone
Sel, poivre et herbes de Provence

Dans un saladier, mélanger la farine de quinoa et la farine de riz, la levure, le parmesan et une pincée de sel. Ajouter les œufs et le lait de riz petit à petit à jusqu’à obtenir une pâte lisse. Laisser reposer 1h.
Rincer les poireaux et les émincer. Émincer l’oignon. Faire chauffer un wok et ajouter 2 càs d’huile d’olive. Faire revenir l’oignon et les poireaux émincés. Saler, poivrer puis ajouter un demi-verre d’eau et laisser mijoter à découvert pendant 15 mn. Quand les poireaux sont tendres, lier avec le mascarpone. Découper le saumon en lamelles.
Faire cuire les galettes dans une poêle légèrement huilée. Garnir les galettes avec  la sauce poireaux/mascarpone et les lamelles de saumon.

23 janvier 2013

Quiche saumon poireaux

Hommage à mes amies A. et M. qui ont respectivement été élues reines des quiches 2011 et 2012 ….. Qui pour le titre de 2013 ???

Quiche saumon poireauxIngrédients:
Pour la pâte:
200g de farine d’épeautre

100g de beurre mou
1/2 verre d’eau
1 c.c. de sel
Pour la garniture:
2 pavés de saumon

3 petits poireaux
3 œufs
250 ml de lait
Sel, poivre, huile d’olive

Premièrement faire la pâte : Mélanger la farine et le sel. Couper le beurre en petits morceaux. Ajouter l’eau  et travailler très rapidement la pâte afin d’obtenir une boule. Mettre au frais au moins 1/2h. Laver et couper les poireaux en rondelles. Les faire suer dans deux cuillères d’huile d’olive pendant 10 à 15 minutes. Saler et poivrer. Réserver. Couper les pavés de saumon cru en morceaux. Étaler la pâte dans un moule à tarte. Piquer le fond de tarte avec une fourchette. Garnir le fond de tarte avec les poireaux et les morceaux de saumon cru. Dans un saladier mélanger les œufs et le lait, assaisonner avec très peu de sel (le saumon étant déjà salé) et du poivre. Verser cet appareil sur la garniture. Saupoudrer de carvi de hollande (ou cumin alsacien !). Faire cuire 25/30 min à 180°. Manger avec une bonne salade de mâche assaisonnée à l’huile de noix.

20 janvier 2013

Cours de cuisine japonaise: 5/ Agedashi Tofu (Tofu frit au dashi) et sauce Tsuyu

Pour terminer ce cours de cuisine japonaise voici un grand classique le tofu frit et la sauce Tsuyu. En effet cette sauce est la base de beaucoup de plats japonais : tempura, udon, somen, soba, soupe de miso

PExif_JPEG_PICTUREour 4 personnes en entrée:
50gr de katakuri-ko (peut être remplacé par de la fécule de pomme de terre)
250gr de tofu soyeux
1 morceau de 3 cm de haut de daikon
Sel
Huile de friture
300 ml de dashi

100 ml de sauce soja
60 ml de mirin
15 g de sucre

30 minutes au moins avant le repas, recouvrir le tofu soyeux de sel et l’envelopper dans 3/4 couche de papier absorbant, puis dans un torchon propre. Laisser bien dégorger, il faut enlever un maximum d’eau du tofu puisqu’on va le faire frire ensuite. Rapper finement le daikon (avec une râpe pour parmesan par exemple), réserver dans un petit bol. Pour la sauce Tsuyu, faire bouillir le dashi , la sauce soja, le mirin et le sucre,dans une petite casserole, jusqu’à dissolution du sucre. Laissez mijoter 2 minutes. Laisser refroidir. Au moment de servir démailloter le tofu, en couper de petits morceaux, et les passer soigneusement dans le katakuri-ko ou la fécule de pomme de terre. Faire chauffer l’huile dans une sauteuse. Plonger un à un les morceaux de tofu dans l’huile très chaude (mais non fumante) et faites cuire pendant quelques minutes. Attention le katakuri-ko devient un peu collant pendant la cuisson, veiller à ce que les morceaux ne se collent pas entre eux en cuisant. Les morceaux de tofu doivent être dorées. Égoutter sur du papier absorbant. Dresser dans de petites assiettes ou dans un plat. Servir avec la sauce Tsuyu que l’on peut mélanger avec le Daikon râpe.

Nota : La sauce Tsuyu se garde plusieurs semaines au réfrigérateur, on peut aussi en faire des glaçons pour d’autre utilisation… On peut aussi en trouver de la toute faite dans certain magasin asiatique.

18 janvier 2013

Cours de cuisine japonaise : 4/ Takikomi gohan (riz cuit à la japonaise)

Je m’associe à protestation de Mathilda du blog « Cuisine en bandoulière« : En France on ne sais pas faire cuire le riz ! Si je détestais ça enfant, le japon m’a fait changer d’avis, au point que je n’ai aucun problème à en manger même au petit déjeuner ! La difficulté réside aussi à trouver du bon riz… Je vous conseil un riz rond (à dessert) ou bien un riz à risotto. La méthode de cuisson et le ratio riz/ eau de cette recette vous permettra de réussir un riz blanc parfait à tous les coûts !

Exif_JPEG_PICTUREIngrédients pour 4 personnes :
400g de riz rond
6 shitakes
200g de chaire de cuisse de poulet désossée
1 gobô (bardane, radis noir japonais…) qu’on peut remplacer par 1 carotte
1 bloc d’abura-age coupé en fines lamelles (facultatif)
700ml d’eau
1 c.c. de dashi en poudre

1 c.s. de sauce soja
1 c.s. de mirin

Retenir que pour un riz à la japonaise parfait il suffit de respecter les 2 règles suivante:
– 1 mesure et 1/2 d’eau pour 1 mesure de riz.
– Choisir une casserole à fond épais (plus elle est lourde mieux c’est !) avec couvercle et assez grande car le riz augmentant dans une proportion de 2 fois et demi en poids et en volume après la cuisson…
Commencer par préparer tous les ingrédients. Laver et émincer les shitakes, couper le poulet en tout petits morceaux de 1 cm, et réserver. Laver et rapper en fin morceaux le gobô, réserver dans un bol pleins d’eau avec quelques gouttes de vinaigre (blanc) pour qu’il ne noircisse pas. Si l’on veut remplacer le gobô par une carotte, l’émincer finement en macédoine. Laver le riz jusqu’à ce que l’eau devienne claire, puis l’égoutter. Mettre l’eau mesurée dans la casserole. Ajouter la cuillère à café de dashi en poudre, la cuillère à soupe de sauce soja et la cuillère à soupe de mirin. Ensuite, dans l’ordre mettre le gobô (bien égoutté), les morceaux de poulet, les shitakes et si on en a trouvé l’abura-age coupé en fines lamelles. Laisser reposer le tous au moins 20 minutes (pareil pour du riz blanc), on peut préparer le takikomi gohan jusqu’à 1h à l’avance !
Couvrir la casserole et porter à ébullition à feu fort, Lorsque l’eau bout, réduire le feu de moitié et laisser cuire 10mn. Retirer la casserole du feu en la laissant couverte pour que le riz gonfle dans sa vapeur pendant encore 10mn. Voila ! C’est prêt, et vous verrez vous allez aimer le riz !

13 janvier 2013

Cours de cuisine japonaise : 2/ Furofuki Daikon

Le daikon (long navet/ radis japonais) mijoté et napé de sauce miso avec juste un peu de zeste de yuzu, est un vrai concentré de gout hivernal au Japon !

Exif_JPEG_PICTUREPour 6 portions :
1 grand daikon (on peut remplacer par des petits navets)
2 morceau de kombu
3 c.s. de miso blanc
1 jaune d’oeuf
100 ml de dashi
3 c.s. mirin
2 c.c. sucre
zeste de yuzu

Couper le daikon en morceaux d’environ 3 cm de haut. Peler la peau puis avec un couteau, couper (chanfreiner) les angles vifs des bords. Cette opération, bien que fastidieuse, est nécessaire si l’on veut éviter que les morceaux éclatent pendant la cuisson… Mettre les morceaux de daikon dans une large casserole (éviter les chevauchements) et couvrir avec de l’eau. Porter à ébullition, puis réduire le feu légèrement et cuire pendant 15 minutes. Cette première cuisson permet de se débarrasser de la saveur amère du daikon. Enlever la première eau, et re-remplir d’eau froide pour couvrir le daikon. Ajouter le kombu et porter à ébullition. Laisser mijoter pendant une 30min. Vérifier la cuisson, il faut que le daikon soit cuit à cœur.
Dans une petite casserole préparer la sauce miso. Sur un feu moyen, mélanger le dashi, le miso blanc, le mirin et le sucre. En remuant constamment, baisser le feu une fois que la sauce est bien chaude. Hors du feu, ajouter le jaune d’œuf et bien mélanger. Remettre la sauce à épaissir quelque minutes à feu très doux. Dans un petit bol, placer un morceau de daikon, une cuillère à soupe de sauce miso sur le dessus, et ajouter le zeste de yuzu.

11 janvier 2013

Cours de cuisine Japonaise: 1/ Le Nikujaga

Nikujaga signifie littéralement « viande et pomme de terre ». C’est un plat japonais constitué de viande (bœuf dans le sud, porc au nord), de pommes de terre et d’oignons cuits en ragout. Il existe plusieurs recettes car c’est un plat familiale. Comme le cours de cuisine m’a été donné à Tokyo, la viande utilisée est le porc. J’ai eu l’occasion de refaire cette recette dans le Kansai avec du boeuf, et j’ai préféré la version du Kanto, une fois n’est pas coutume…

Exif_JPEG_PICTUREIngrédients pour 2 en plat principal:
400g de viande de porc coupée en fines tranches
4 pommes de terre
1 oignon
Tant pour tant d’eau et de lait de soja
(environ 500ml)

2 c.s. de sauce soja
2 c.s. de saké
Sel
Quelques poids gourmands pour la déco
Zestes de Yuzu

Laver et peler les pommes de terre et les couper en gros dés. Couper l’oignon en quartier. Dans une sauteuse faire sauter la viande, puis rajouter l’oignon et les pommes de terre. Saler et faire cuire 7/8 minutes. Ajouter à hauteur le tant pour tant d’eau et de lait de soja, puis le saké, et la sauce de soja. Baissez le feu et faites cuire environ 20 min (jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites). Faire rapidement blanchir une poignée de poids gourmands et les tailler en biseaux. Pour un service à japonaise remplir de petits bols de quelques cuillères de Nikujaga (il faut faire un petit tas, comme une petite montagne), parsemer de morceaux de poids gourmands et d’un zeste de yuzu pour la déco et l’odeur !

18 novembre 2012

Soupe de potimarron au curry

Voici une recette très épicée de L. pour inaugurer une série de recettes de soupes !

Soupe de potimarron au curry (pour 6 personnes):
1 petit potiron
1 oignon
2 cuillères à soupe de curry
1 pincée de piment de cayenne
1 noix de beurre

La veille, faites rôtir le potiron au  four avec la peau, 1h30 à 150°C  (ajouter un peu d’eau au fond du plat pour éviter que le potiron ne brûle). Le lendemain, faites revenir l’oignon émincé dans un peu de beurre et lorsqu’il est bien doré, ajoutez la chair de potiron rôtie puis 300ml d’eau bouillante et laissez mijoter à feu doux environ 10 minutes puis ajoutez le curry. Mixez le tout. Au moment de servir, ajoutez une pincée de piment de cayenne.

Cette soupe s’accompagnera divinement avec une ou deux tranche des cake d’Automne de M. !

 

%d blogueurs aiment cette page :