Posts tagged ‘carotte’

18 janvier 2013

Cours de cuisine japonaise : 4/ Takikomi gohan (riz cuit à la japonaise)

Je m’associe à protestation de Mathilda du blog « Cuisine en bandoulière« : En France on ne sais pas faire cuire le riz ! Si je détestais ça enfant, le japon m’a fait changer d’avis, au point que je n’ai aucun problème à en manger même au petit déjeuner ! La difficulté réside aussi à trouver du bon riz… Je vous conseil un riz rond (à dessert) ou bien un riz à risotto. La méthode de cuisson et le ratio riz/ eau de cette recette vous permettra de réussir un riz blanc parfait à tous les coûts !

Exif_JPEG_PICTUREIngrédients pour 4 personnes :
400g de riz rond
6 shitakes
200g de chaire de cuisse de poulet désossée
1 gobô (bardane, radis noir japonais…) qu’on peut remplacer par 1 carotte
1 bloc d’abura-age coupé en fines lamelles (facultatif)
700ml d’eau
1 c.c. de dashi en poudre

1 c.s. de sauce soja
1 c.s. de mirin

Retenir que pour un riz à la japonaise parfait il suffit de respecter les 2 règles suivante:
– 1 mesure et 1/2 d’eau pour 1 mesure de riz.
– Choisir une casserole à fond épais (plus elle est lourde mieux c’est !) avec couvercle et assez grande car le riz augmentant dans une proportion de 2 fois et demi en poids et en volume après la cuisson…
Commencer par préparer tous les ingrédients. Laver et émincer les shitakes, couper le poulet en tout petits morceaux de 1 cm, et réserver. Laver et rapper en fin morceaux le gobô, réserver dans un bol pleins d’eau avec quelques gouttes de vinaigre (blanc) pour qu’il ne noircisse pas. Si l’on veut remplacer le gobô par une carotte, l’émincer finement en macédoine. Laver le riz jusqu’à ce que l’eau devienne claire, puis l’égoutter. Mettre l’eau mesurée dans la casserole. Ajouter la cuillère à café de dashi en poudre, la cuillère à soupe de sauce soja et la cuillère à soupe de mirin. Ensuite, dans l’ordre mettre le gobô (bien égoutté), les morceaux de poulet, les shitakes et si on en a trouvé l’abura-age coupé en fines lamelles. Laisser reposer le tous au moins 20 minutes (pareil pour du riz blanc), on peut préparer le takikomi gohan jusqu’à 1h à l’avance !
Couvrir la casserole et porter à ébullition à feu fort, Lorsque l’eau bout, réduire le feu de moitié et laisser cuire 10mn. Retirer la casserole du feu en la laissant couverte pour que le riz gonfle dans sa vapeur pendant encore 10mn. Voila ! C’est prêt, et vous verrez vous allez aimer le riz !

Publicités
25 novembre 2012

Soupe miso

Aujourd’hui on continue la série « spéciale soupe » avec une icône de la cuisine Japonaise : La soupe miso ! C’est, avec le riz, un des éléments essentiels du petit déjeuner. Le miso est une pâte de haricots soja fermentée et salée. On l’utilise en base dans les soupes, pour la confection de bouillons, en condiment etc. Il y a autant de soupes miso que de cuisinières au Japon ! En voici donc ma version.

Pour 3/4 petits bols :
500 ml litre d’eau
100 g de tofu soyeux
1 cuillère de pâte miso par bol (nota: Il existe de nombreuses sorte de pâte miso, ici j’ai utilisé une pâte rouge)
60 ml de dashi
1 cuillère à soupe de mirin
1 carotte
1 blanc de poireau
Quelques feuilles de persil plat

Couper la carotte en fine lamelles et le blanc de poireau en fins tronçons. Les mettre dans une casserole avec l’eau et le dashi, puis porter le tout Dans une casserole, amener l’eau et à ébullition. Faire cuire 5/8 minutes. Baisser le feu à médium. Dans un petit bol, mélanger le miso et le mirin, incorporer dans la casserole et continuer la cuisson 5 minutes. Attention, une fois qu’on a mis la pâte miso dans le bouillon, il ne doit surtout pas bouillir ! La préparation perdrait tout son goût et ses propriétés. Pendant ce temps, couper du tofu en petits dés, incorporer à la soupe et laisser 2 minutes. Servir dans des petits bols avec quelques feuilles de persil.

%d blogueurs aiment cette page :